45.000 logements prévus à Liège d’ici 2035: pour Vert Ardent il faut repenser cette perspective

Que ce soit dans le PUM ou ce que l’on appellera à l’avenir le SDC (schéma de développement communal), 45.000 nouveaux logements sont prévus d’ici 2035 sur l’arrondissement de Liège, dont 15.000 dans notre ville. Ce chiffre, issu du rapport final du Schéma de Développement de l’Arrondissement de Liège (SDALg), a été déterminé par le bureau Pluris, sur base des perspectives de population et de ménages établies par le bureau fédéral du plan et des projections par couronne établies par ce bureau en 2015. Selon ces perspectives, l’évolution de la population de l’arrondissement de Liège devait passer de 620.000 en 2015 à 682.400 en 2035.

Pour le conseiller communal (Vert Ardent), Pierre Eyben, il faut d’une part des logements en suffisance avec une taille adaptée et un prix abordable pour éviter que se poursuive une périurbanisation aux conséquences néfastes et, d’autre part, éviter que ces logements ne soient construits en sacrifiant

espaces verts et qualité de vie.

“Aujourd’hui nous craignons que cet équilibre ne soit pas trouvé puisque d’une part, notre ville recommence à perdre (légèrement) des habitants (196.623 en 2020 contre 196.767 en 2017), et que d’autre part une série d’espaces verts sont urbanisés (Fayenbois, Chartreuse…) et que biodiversité et biomasse sont toujours en recul sur notre territoire“, relève le conseiller. “Sur base du rapport de recherche sur les perspectives de population et des ménages, publié en juin 2020 par L’IWEPS, en 2034, la population estimée de l’arrondissement de Liège serait de 637.319 individus, soit une différence de 45.081 habitants en moins par rapport au chiffre estimé par le SDALg. Depuis 2015, les hypothèses qui sous-tendent toutes les perspectives de population ou de ménages sont en effet nettement moins optimistes.

Le rapport de l’IWEPS montre que le taux de croissance du nombre de ménages dans l’arrondissement de Liège sera de 4,1% entre 2019 et 2034, soit une augmentation de 11.645 ménages pour un total de 298.204 ménages en 2034. On pourrait donc penser qu’il ne faudrait « que » 11.645 nouveaux logements et non 45.000 à l’échelle de l’arrondissement. Pour Liège, on passerait donc de 15.000 à 3.880 logements nécessaires“, conclut Pierre Eyben qui estime que si l’on a besoin de plus de logements à Liège, il est aussi possible de bâtir de façon plus réfléchie, en privilégiant bien davantage les rénovations, les rehausses, reconstructions, la valorisation des bâtiments et friches industrielles ou la remise sur le marché des immeubles inoccupés (plus de 2000 à ce jour). Cela, sans sacrifier des espaces verts.

Il demande donc au bourgmestre de pouvoir disposer d’un portrait socio-démographique périodiquement mis à jour qui permette d’aiguiller une politique allant dans ce sen

1 Partages
Tweetez
Partagez1
Partagez
Enregistrer