600 millions d’euros de la BEI pour la construction durable et l’isolation thermique des écoles en Fédération Wallonie-Bruxelles

 

La Banque Européenne d’Investissement (BEI) et la FWB annoncent un accord de 600 millions d’euros dont une première tranche de 300 millions a été signée, pour soutenir le programme d’investissement de la FWB axé sur l’éducation, l’innovation et des infrastructures durables, en ligne avec le Pacte vert pour l’Europe. Le financement sera consacré principalement à des projets de rénovation des infrastructures scolaires de tous les réseaux, éligibles d’ici à 2024. C’est un engagement pour l’avenir et une marque de confiance forte dans un contexte et une actualité difficiles.

La Fédération Wallonie-Bruxelles a exprimé des ambitions très importantes en matière d’amélioration des infrastructures scolaires et de réduction des émissions de carbone liées à la vétusté des bâtiments actuels. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre des objectifs de la BEI, en tant que banque européenne du climat, axés également sur les investissements porteurs de croissance comme l’enseignement.

ET EN PLUS !

Ce partenariat entre la FWB et la BEI s’ajoute à une première enveloppe de 300 millions d’euros déjà mobilisée depuis 2016, et portera à 900 millions d’euros le soutien total accordé à la Fédération Wallonie-Bruxelles par la BEI. Cette collaboration s’inscrit également dans les orientations de l’UE tant en matière de réduction des émissions de CO2 (dans le « Pacte vert pour l’Europe ») que de relance économique au titre de la « Facilité pour la reprise et la résilience », principal instrument au cœur du programme européen ‘NextGenerationEU’.

Le Ministre Frédéric Daerden (notre photo) a déclaré : « Malgré le contexte actuel difficile, nous voulons maintenir et développer notre politique d’investissements pour la transition climatique, mais aussi pour l’émancipation et le bien être des francophones. Ce partenariat renouvelé s’inscrit dans cette ambition. D’un point de vue très concret, il nous permettra d’agir pour la rénovation des infrastructures scolaires de tous les réseaux, des infrastructures sportives ou encore culturelles. D’un point de vue financier, il offre en plus l’avantage de la souplesse : des tranches de financement peuvent être levées en fonction du rythme de nos investissements, tout bénéfice pour la gestion gouvernementale et les francophones». (…)

Le Conseil communautaire du trésor, rassemblant l’ensemble de l’expertise en Communauté française en matière financière, avait recommandé la poursuite de la collaboration avec la BEI. Pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, le partenariat avec la BEI s’inscrit dans la droite ligne de sa stratégie financière : maintenir la diversification des sources de financement et asseoir des partenariats porteurs d’avenir.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer