Deux nouvelles fresques en Cité Ardente

Les artistes Adèle Renault et Blancbec signent deux nouvelles fresques monumentales à Liège.

Deux nouvelles fresques viennent de faire leur apparition à Liège. Toutes deux ont été réalisées dans le cadre de la Triennale “Art Public” qui se déroule actuellement dans les rues de la Cité Ardentes jusqu’au 31 octobre 2020.

La première fresque, située dans la rue de l’Étuve, et intitulée “Le Narbonne”, a été réalisée par l’artiste liégeoise Adèle Renault. Elle représente un pigeon peint de manière photoréaliste. Un thème qui, si on pourrait le croire de circonstance, ne l’est pas tout à fait. La jeune artiste, basée à Los Angeles, affectionne, en effet, particulièrement le petit volatile puisqu’il a une place très importante dans ses œuvres, aussi bien murales que sur toile.

On peut retrouver la seconde œuvre murale du côté de la rue Saint-Martin-en-Île, une voie qui n’est pas toujours très engageante, avec ses nuances de gris. Mais depuis peu, l’endroit a retrouvé un peu de gaieté grâce à l’artiste bruxellois Blancbec qui y a réalisé une immense fresque murale horizontale

“Mon intention est de réinventer le passage dans la rue. La transition du gris à la couleur est comme le cheminement vers un autre monde, vers l’île de Saint-Martin dans la mer des Caraïbes où on peut découvrir, après une épopée fantastique, un trésor de pirates”, a expliqué l’artiste à Pierre Henrion, historien de l’art et professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Liège.

0 Partages