En route pour la nouvelle prison de Vresse-sur-Semois !

 

La Régie des Bâtiments a publié récemment les marchés publics pour la désignation des consortiums qui se chargea de la conception, du financement, de la construction et de l’entretien de la nouvelle de Vresse-sur-Semois.

L’ouverture des offres est prévue le 27 novembre 2020. Ce premier tour permettra de sélectionner ceux qui seront autorisés à remettre une seconde offre avec un projet concret. Une seconde analyse approfondie sera ensuite effectuée afin d’attribuer les marchés DBFM en 2022.

Une procédure « DBFM » signifie « Design », « Build », « Finance » et « Maintain ». Il s’agit d’un partenariat public-privé par lequel la Régie des Bâtiments recherche un partenaire privé qui se charge de la conception, de la construction, du financement et de l’entretien de la prison. Dans une procédure DBFM, un projet intégré est réalisé et la collaboration commence dès le début. De plus, chaque partenaire partage son savoir-faire.

La construction des prisons s’inscrit dans le Masterplan III, qui vise une infrastructure carcérale dans des conditions de détention plus sûres et humaines. La prison permettra d’accueillir 312 détenus.

La future nouvelle prison de Vresse-sur-Semois se trouvera plus précisément à Sugny.

L’établissement, qui est déjà connu localement sous le nom de prison « des quatre bornes », sera construit sur une partie de l’ancienne base de l’OTAN.

Il s’agira d’une prison réservée aux personnes déjà condamnées (maison de peine) d’une capacité de 312 détenus : 305 cellules individuelles et 7 cellules PMR.

Les travaux devraient commencer en 2023.

L’objectif est de proposer un projet carcéral de régime différencié axé sur une sécurité « haute – moyenne – basse », au sein duquel les détenus pourraient évoluer d’un régime sévère à un régime souple, où on peut donner progressivement plus de libertés aux détenus.

Un tribunal de l’application des peines est également prévu au sein de cette prison.

La construction de cette nouvelle prison génèrera aussi de réelles opportunités d’emploi dans la région. Au total, plus de 260 personnes y seront engagées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer