La filière alimentaire wallonne annonce des solutions pour la sortie de crise

Hier, la Fevia, Fédération de l’industrie alimentaire belge, annonçait quelques pistes de solution pour la “sortie de crise” de la filière alimentaire wallonne.

La Fevia ne manque pas de rappeler que la filière alimentaire wallonne dans son ensemble a connu une bonne année 2019 (chiffre d’affaires, emploi et exportations en croissance entre autres) mais que la crise a, comme quasi partout ailleurs, plombé le secteur. “Aujourd’hui, la filière a des possibilité de se relever” souligne la Fevia. Les pistes de solution invoquées : continuer à évoluer vers un système alimentaire résilient et plus durable. “Pour y parvenir, il est important d’associer tous les acteurs, afin qu’ils soient eux-mêmes moteur de cette dynamique”, souligne le communiqué. Plusieurs initiatives dans ce sens ont déjà vu le jour en Wallonie, dans lesquelles Fevia Wallonie et Wagralim se sont impliquées, telles que la démarche D’Avenir, pilotée par les acteurs de la chaîne agroalimentaire. Le Gouvernement wallon vient maintenant de lancer une Alliance Emploi Environnement pour le secteur de l’Alimentation et une Stratégie Economie circulaire dans laquelle le système alimentaire est une des chaînes de valeur prioritaires.

Le numérique, l’autre axe majeur comme piste de sortie de crise

“Fevia Wallonie et Wagralim s’inscriront activement dans ces nouvelles stratégies en vue d’y soutenir le développement de filières porteuses et créatrices de valeur ajoutée en Wallonie, telles que les pois protéagineux, l’épeautre, les oléagineux, des productions maraichères et fruitières, des productions animales de qualité”, souligne Anne Reul, secrétaire générale de Fevia Wallonie. “Le défi sera de veiller à une approche coordonnée et cohérente de la part des autorités et de tous les acteurs et de garder le système ouvert sur l’Europe et le monde, car la Wallonie n’est pas une île”. Signalons que l’accélération du numérique est l’autre axe majeur envisagé pour rebondir. “L’accélération du numérique dans le secteur, autre tendance marquée durant la crise, apparait aussi comme un moyen de répondre aux nouveaux défis posés par la crise sanitaire”, ajoute François Héroufosse, Directeur général de Wagralim. “Ensemble avec Fevia Wallonie, nous avons développé tout un accompagnement des entreprises alimentaires en matière de transformation digitale, que ce soit au niveau de la production, de la supply chain, mais aussi des canaux de vente où on constate un rapprochement des entreprises avec leurs clients. Ainsi, le Digital Boostcamp agroalimentaire a été cette année organisé complètement sous forme digitale”.

0 Partages