PALMARÈS DU 35È « FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM FRANCOPHONE » (« FIFF ») DE NAMUR

Namurvendredi 09 octobre, les « Bayards » et autres Prix ont été remis aux lauréats, non pas au « Théâtre Royal », devant des centaines de spectateurs, comme le voulait la tradition de ces dernières années, mais bien dans lae salle 4 du « Caméo », devant un public réduit, en raison de la crise sanitaire que nous subissons tous depuis la mi-mars.

Fort heureusement, grâce à la ténacité de sa déléguée générale, Nicole Gilet, et de son équipe, le 35è « FIFF » (« Festival International du Film Francophone ») a bien pu être organisé et arriver à son terme, 88 films ayant été projetéscertains dans le cadre du « FIFF Campus », plusieurs écoles, du primaire et du secondaire ayant répondu favorablement à l’invitation des organisateurs

Vanessa Paradis et Samuel Benchetrit, récit d'une romance.
Samuel Benchetrit, président du Jury officiel Longs-Métrages, avec Vanessa Paradis © « FIFF »/2018

Et si le « FIFF » n’a pas pû accueillir, cette année, les équipes de films, nous venant dAfriquedu Cambodge, du Québec ou du Vietnam, de nombreux acteurs et réalisateurs ont été accueillis à Namur, tels Noée AbitaMyriem AkheddiouGiovanni AloiAurelAnthony BajonOphélie BauHugo BrilmakerCathie Dambel, Lars DamoiseauxLucie DebayArnaud Demuynck, Jo DeseurePeter DourountzisAlbert DupontelEffi & AmirGeoffrey EnthovenMarie EnthovenAnne FalguèresIsabelle IngoldRaphaël JacoulotLaurent LafitteKarim LeklouJean Le PeltierJalil LespertThomas LicataRodrigo LitorriagaVincent MacaigneNora MartirosyanGrégory MontelOualid Mouaness, Anne PaulicevichVivianne PerelmuterAlexe PoukineBenjamin RamonGilles RemichePaloma Sermon-DaïJohn ShankBruno TracqHélène VincentAlexandre Wetter et François Yang.

Film d’Ouverture : « Une Vie démente » © Ann Sirot & Raphaël Balboni

Ouvert, le vendredi 02, en première mondiale, par le film belge « Une Vie démente » (fiction/2020/86’), réalisé par Ann Sirot & Raphaël Balbonilauréats, en 2018, du « Magritte du meilleur Court-Métrage de Fiction » – et clôturé le vendredi 09, avec le film français « Un Triomphe » (Emmanuel Courcol/ 2020/106′), le « FIFF » nous a offert, notamment, une première projection avec un écran dressé sur la Meuse, offrant, par ailleurs, une première carte blanche au « BIFFF » (« Brusssels International Fantastic Film Festival »), annulé en 2020, « Yummy » (Lars Damoiseaux/Bel./2019/88′) ayant été projeté dans la grande salle du « Caméo », ce long-métrage flamand incluant une séquence tournée dans les souterrains de la Citadelle  de  Namur.

A défaut de la présence du traditionnel chapiteau, un écran géant était dressé sur la Place d’Armes, alors qu’un « FIFF’OFF » était organisé, lui aussi pour la première fois, permettant différentes rencontrestelles celles organisées par le« KIKK Festival », qui se déroulera, à Namurdu jeudi 05 au dimanche 08 novembre, alors que nous pouvions découvrir, dans l’ « Hôtel de Groesbeeck-de Croix », des décors qui furent utilisés pour différents films ayant vu des séquences tournées dans ce bâtiment du XVIIè siècle, rénové en 1751.

Venons en au Palmarès de cette 35è édition du « FIFF », dont le Jury officiel Longs-Métrages était composé de la programmatrice suisse Anne Delseth, de la comédienne belgo-grecque Daphne Patakia, des Belges Guillaume Senez, réalisateur, et Yoann Zimmercomédienson président étant le réalisateur français Samuel Benchetrit :

Bayard d’Or du meilleur Film,
remis à la réalisatrice et aux producteurs par Samuel Benchetrit,
et « Prix Agnès », remis par Yoann Zimmer et Daphné Patakia :

« Petit Samedi » (Paloma Sermon-Daï/Bel./documentaire/2020/72′Petit Samedi - Damien et YsmaSynopsis : « Damien Samedi a 43 ans. Quand il était enfant, dans son village wallon en bord de Meuse, on l’appelait le ‘Petit Samedi’. Pour sa mère Ysma, Damien est toujours son gamin, celui qu’elle n’a jamais abandonné lorsqu’il est tombé dans la drogue. Un fils qui a, malgré tout, cherché à protéger sa mère. Un homme qui tente de se libérer de ses addictions et qui fait face à son histoire pour s’en sortir… »

La « RTBF » offre un prix d’une valeur de 10.000 € au distributeur belge pour l’achat des droits TV.
La « Fédération Wallonie-Bruxelles » offre 7.500 € au distributeur (localisé en Wallonie ou à Bruxelles) pour la promotion et la diffusion en salles commerciales en Belgique.
La Ville de Namur offre 2.500 € au distributeur pour la promotion et la diffusion en salles commerciales en Belgique.

L’ « Agnès » (Prix créé en hommage à Agnès Varda {1928-2019}) offre 5.000 € à l’auteur dont l’œuvre témoigne d’un regard original et novateur sur l’égalité homme-femme et d’un imaginaire égalitaire.

Bayard spécial du Jury,
remis à la productrice Annemie Degryse par Guillaume Senez :

« JOSEP » (Aurel/Fra.-Esp.-Bel./animation/2019/75’/avec la voix de Sergi Lopez/film lauréat du « Prix de la Fondation Gan à la Diffusion », en 2019, au « Festival du Film d’Animation d’Annecy »)

Josep : Photo
Synopsis :  «  Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception… »

« ADN Studio » offre au réalisateur des services d’étalonnage/DCP sur son prochain film pour une valeur de 2.000 €.
« Cinéfemme » offre 1.500 € au réalisateur.

Bayard du meilleur Scénario,
remis par Daphné Patakia :
Antoaneta Opris & Alexander Nanau, pour « Collective » (Alexander Nanau/Rou.-Lux./documentaire/2019/101′)

Documentaire Collective
Synopsis « Le film fait suite à une enquête menée par des journalistes du journal ‘Gazeta Sporturilo’ sur la corruption des soins de santé à la suite de l’incendie de la discothèque ‘Collectiv’… »

La « SACD »-Belgique offre 2.500 € aux auteurs.

Bayard de la meilleure Photographie,
remis par Anne Delseth :

Yann Maritaud pour « Slalom » (Charlène Favier/Fra.-Bel./fiction/2020/92’/avec Jérémie Renier/film lauréat, en 2020, du « Prix d’Ornano-Valenti » au « Festival du Cinéma américain de Deauville »)

Slalom : Photo Noée Abita
Synopsis « Lyz, 15 ans, vient d’intégrer une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Fred, ex-champion et désormais entraîneur, décide de tout miser sur sa nouvelle recrue. Galvanisée par son soutien, Lyz s’investit à corps perdu, physiquement et émotionnellement. Elle enchaîne les succès mais bascule rapidement sous l’emprise absolue de Fred… »

Prix soutenu par la « SBC » (« The Belgian Society of Cinematographers »).
« Eye-lite » offre un prix d’une valeur de 5.000 € en location de matériel au directeur de la photographie.

Bayard de la meilleure Interprétation,
remis par Yoann Zimmer :

Virginie Efira dans « Adieu les Cons » (Albert Dupontel/Fra./fiction/2020/87’/avec, aussi, Albert Dupontel  & Bouli Lanners), ce film remportant le Prix du Public Long-Métrage de Fiction

Lumière 2020 : Lemercier et Dupontel en avant-première, Viggo Mortensen invité d’honneur
Synopsis : « Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable… »

Le « FIFF » offre 1.000 € à l’interprète lauréate.

La Ville de Namur offre 1.500 € au distributeur « Cinéart »comme Prix du Public.
.
Mentions spéciales :
« La Nuit des Rois » (Philippe Lacôte/Fra.-Côte d’Ivoire-Canada/fiction/2020/102′)
« Si le Vent tombe » (Nora Martirosyan/Fra.-Bel.-Arménie/fiction/2020/100′)

Prix du Public Documentaire :

« China Dream » (Hugo Brilmaker & Thomas Licata/Bel.-Chine/2018/20′)Résultat de recherche d'images pour "« China Dream » (Thomas Licata & Hugo Brilmaker photos"Synopsis : « Lors de son discours au Congrès du Parti en octobre 2017, le président Xi Jinping a présenté son projet d’infrastructures et de partenariats avec les pays limitrophes de la Chine, ce projet, traduit par ‘Nouvelle Route de la Soie’ a pour objectif de renforcer l’influence de l’Empire dans le monde et sa modernisation. Les victimes de ce raz-de-marée sont les habitants de Datong, qui voient leurs maisons et leurs héritages historiques détruits au nom de la modernité… »

Le « FIFF » offre 1.000 € aux réalisateurs. 

Prix BeTV :

« Un Triomphe » (Emmanuel Courcol/Fra./fiction/2020/106’/avec Kad Merad)

Un Triomphe : Photo David Ayala, Kad Merad, Lamine Cissokho, Saïd Benchnafa, Wabinlé NabiéSynopsis : « Un acteur en galère accepte pour boucler ses fins de mois d’animer un atelier théâtre en prison. Surpris par les talents de comédien des détenus, il se met en tête de monter avec eux une pièce sur la scène d’un vrai théâtre. Commence alors une formidable aventure humaine. Inspiré d’une histoire vraie… » « BeTV » soutient la diffusion et la promotion du cinéma francophone par l’intermédiaire de ce prix consistant en l’achat des droits de diffusion sur la chaîne pour la somme de 5.000 €

Palmarès des Courts-Métrages :

Bayard du meilleur Court-Métrage :

« Maalbeek » (Ismaël Joffroy Chandoutis/Fra.)
« Thomas et Piron » offre 3.000 € au réalisateur.

Prix du Jury Coup de Cœur international :
« Clebs » (Halima Ouardiri/Canada-Maroc)« Les Amis et Disciples de François Bovesse » et le « FIFF » offrent 2.500 € à la réalisatrice. Ce film remporte également le Prix Marion-Hänsel.
En hommage à Marion-Hänsel (1949-2020), « Man’s Films Productions » offre 1.000 € à la réalisatrice.

 

Prix du Jury Coup de Cœur belge :
« La disparition de Tom R. » (Paul Sirague/Bel.)
La « Fédération Wallonie-Bruxelles » offre 2.500 € au réalisateur.

Prix de la meilleure Mise en Scène et Prix de la meilleure Photographie :

Marine Altan, pour Le Départ » (Saïd Hamich/Maroc-Fra.)

Le Départ

« ADN Studio » offre au réalisateur des services d’étalonnage/DCP sur son prochain film d’une valeur de 1.500 €, à valoir dans les facilités d’ « AdnStudio », à Bruxelles.

« Eye-lite » offre, à Marine Altan, directrice de la photographie, un prix d’une valeur de 2.000 €, en location de matériel.

Prix de de la meilleure Interprétation :
Christine Beaulieu, dans « Un Jour de Fête » (Philippe Arsenault/Canada)
« Playright » offre 500 € à Christine Beaulieu, l’interprète lauréate

Mentions spéciales du Jury :
« On est pas près d’être des super Héros » (Lia Bertels/Bel.-Por.-Fra.)
« I am Afraid to forget your Face » (Sameh Alaa/Egypte-Fra.-Qatar-Bel.)

 

Le Jury du Court était composé de : Damien Jalet (Bel.-Fra./chorégraphe & danseur), Léo Levèvre (Fra./directeur de la photographie), Lous and the Yakuza (R.D. du Congo-Bel./autrice-compositrice-interprète), Jean-Benoît Ugeux (Bel./comédien, réalisateur & scénariste) & sa présidente Fien Troch (Bel./réalisatrice).

Prix Off :

Prix du Public :
« Autour d’eux, la Nuit » (Vassili Schémann/Bel.-Pol.)La Province de Namur offre 1.000 € au réalisateur.

Prix ARTE Prix de l’Université de Namur :
« Novembre »(Camille De Leu/Bel.)

Novembre-Camille-de-Leu

« ARTE » prime sous la forme d’un achat de droits, à hauteur de 600 € la minute, un court métrage
qui sera diffusé dans « Court-Circuit », le magazine du court d’ « ARTE ».

L’« Université de Namur » offre 500 € à la réalisatrice.

Prix BeTV :

« On my Way » (Sonam Larcin/Belg.)

« BeTV » soutient la diffusion et la promotion du cinéma belge francophone par l’intermédiaire de ce prix consistant en l’achat des droits de diffusion pour la somme de 1.500 €

Prix Dérives :
« Nuit debout’ (Nelson Makengo/Bel.-R.D. Congo), ce film ayant reçu, en 2019, le Prix du meilleur Court-Métrage documentaire, à l’ « IDFA » (« International Documentary Film Festival Amsterdam »)L’Atelier de production « Dérives » offre une bourse de 2.000 € au réalisateur, pour une aide au développement d’un premier long métrage documentaire
Le « Short Film Corner », du « Festival de Cannes », offre au film lauréat l’inscription au SFC 2021, avec
accréditations et invitations aux différents événements organisés.

Prix RTBF-La Trois :
« Juillet 96 » (Michèle Jacob/Bel.)

Le « Prix RTBF-La Trois » consiste en l’acquisition des droits de diffusion du court métrage primé, à hauteur de 100 € la minute.

A noter que ces Prix attribués aux courts-métrages« Bayard » y compris, avaient été remis, le dimanche 04, dans la salle du « Palais des Congès ». - cliquer pour agrandir

Rendez-vous en octobre 2021 pour la 36è édition du « FIFF », qui, espérons le, pourra retrouver son ambiance festive

Yves Calbert

 

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer