Un nouveau « zwin » à Saint-Ghislain dans le Hainaut

 

C’est une superbe opportunité pour l’association Natagora et un projet un peu fou, à deux pas de Mons : l’acquisition du domaine de Grand Rieu. Vingt-quatre hectares de terrain, dont un vaste étang, qui pourraient compléter la réserve adjacente des Prés de Grand Rieu et former un ensemble humide d’exception à même d’attirer des espèces emblématiques comme la spatule blanche, la gorgebleue ou le butor étoilé. Un site web détaillant le projet est en ligne et l’appel aux dons, lancé.

Le site du domaine de Grand Rieu s’est développé autour d’un ancien terril, brièvement exploité ensuite en sablière. Il est aujourd’hui occupé par un vaste étang de neuf hectares, ainsi que par plusieurs mares. Cette propriété jouxte la réserve Natagora des Prés de Grand Rieu (environ 80 ha). En s’y accolant, la réserve pourrait devenir une zone humide majeure, liaison écologique entre les marais d’Harchies et la réserve des Marionville, au cœur de la vallée de la Haine.

Un site d’exception à restaurer

Plusieurs aménagements sont envisagés sur le site. Cinq ou six nouveaux observatoires, ou palissades d’observation, permettraient d’admirer une faune variée et de découvrir des milieux particulièrement riches en oiseaux. Il est également prévu de creuser un autre étang dans la réserve existante voisine pour renforcer l’attractivité biologique de l’ensemble. Les roseaux excavés serviraient à recréer une roselière, un habitat quasi absent du vaste domaine. Ce milieu abrite en effet quelques espèces d’oiseaux très spécialisées et dont la vallée est devenue l’un des derniers principaux bastions en Wallonie (bruant des roseaux, phragmite des joncs, gorgebleue à miroir, busard des roseaux…).

Et un futur pôle de sensibilisation

Trois boucles de découverte en libre accès sillonneront les milieux variés du site, afin d’en dévoiler les biotopes et les espèces qui s’y abritent. Il serait alors possible de découvrir de nombreux habitats. En effet, en plus des milieux humides, étangs et roselières, le site dispose de terrils et de pelouses sur sable. Actuellement, une boucle d’accès ceinture déjà une partie du grand étang. Il serait possible de la compléter et de l’aménager pour les personnes à mobilité réduite. Cette nouvelle réserve deviendrait un pôle didactique, directement accessible aux habitants d’Hautrage, mais également à tous les curieux désireux de découvrir la riche biodiversité du site restauré. (Photos : © Jean-François Léonard, Mathieu Michaux)

Renseignements : https://www.natagora.be/grandrieu

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer