Une enveloppe de près de 7 millions 300 000 euros pour la rénovation urbaine en Wallonie !

 

 

  • 830 000 euros pour la rénovation urbaine du quartier du Centre à ANDERLUES
  • 34 000 euros pour la rénovation urbaine du quartier de Monsville à QUAREGNON
  • Plus de 2 millions pour la rénovation urbaine du quartier Léopold à LIÈGE
  • Près de 70 000 euros pour la rénovation urbaine du quartier du Centre à MESSANCY
  • 440 000 euros pour la Rénovation urbaine du quartier « Mons-lez-Liège » à FLEMALLE
  • 330 000 euros pour la Rénovation urbaine du quartier Élouges à DOUR
  • 1 million 681 000 euros pour la rénovation urbaine de la Ville basse à CHARLEROI
  • Plus de 900 000 euros pour la rénovation urbaine du Centre ville à CHATELET
  • Près de 834 000 euros pour la rénovation urbaine d’Athus à AUBANGE
  • Plus de 76 000 euros pour la rénovation urbaine du Grand’Hornu à BOUSSU

 

 

Le gouvernement approuve la proposition du ministre des Pouvoirs locaux Christophe Collignon, de dégager une enveloppe de près de 7 millions 300.000 euros pour 11 projets de rénovation urbaine en Wallonie. Au total, ce seront plus de 15 millions d’euros qui seront octroyés d’ici la fin de cette année à plus de 30 villes et communes de Wallonie!

 

Les Villes et les territoires urbains sont perçus comme des solutions face aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Cette politique tient compte de trois principes, à savoir l’efficacité économique, la qualité de l’environnement et l’équité sociale. Cette politique passe par de la mobilité douce ou collective, une densité suffisante de l’habitat, des logements accessibles à différentes catégories sociales, espaces publics conviviaux…

 

Ces opérations, d’initiative communale et concertées avec les citoyens, visent à rénover un périmètre urbain pour y favoriser le maintien ou le développement de la population locale et à promouvoir sa fonction sociale, économique et culturelle par la réhabilitation ou la construction de logements et la création ou l’amélioration d’équipements collectifs, d’espaces verts et de bâtiments destinés aux commerces ou à des activités de service.

 

La crise sanitaire nous a montré combien les pouvoirs publics avaient un rôle important à jouer pour permettre aux citoyens de vivre ensemble dans des espaces publics mieux aménagés et plus conviviaux.

 

Ces territoires urbains, densément peuplés, sont les acteurs clefs relever les défis de demain : la cohésion sociale, la numérisation, la mobilité active, la dynamisation commerciale, le changement climatique ou la dégradation de l’environnement, notamment au niveau de la qualité de l’air.

 

La Wallonie doit renforcer encore l’attractivité de ses zones urbaines et de les placer au centre de sa stratégie. La politique de rénovation urbaine contribue largement au développement des villes – grandes ou moyennes – et à cette volonté de redédicacer des espaces et des quartiers, évitant ainsi l’étalement urbain périphérique.

 

Pour le ministre : « La rénovation urbaine permet d’enclencher une mécanique de redynamisation urbaine indispensable à la Wallonie. Les centres urbains ont un rôle essentiel à jouer et sont les moteurs du développement et de la transition écologique, sociale et économique de la Wallonie. Rénover et revitaliser les centres urbains en Wallonie implique la participation citoyenne. La Wallonie veut encourager les dynamiques locales de participation citoyenne et favoriser la cohésion sociale, la rencontre des citoyens, la diversité et le vivre ensemble dans des espaces publics conviviaux, salubres et garantissant la sécurité de tous. Cette nouvelle qualité de vie participe grandement à l’attractivité et à la dynamique de développement des Villes et des zones urbaines ».

 

Cette politique de dynamisation doit se développer en tenant compte des recommandations du Pôle « Aménagement du territoire » du Conseil économique, social et environnemental (CESE) ainsi que de la Commission permanente de développement territorial (CPDT).

 

Et de rajouter : « Les efforts seront poursuivis à l’avenir notamment au travers d’une intensification des moyens dédicacés à cette politique mais aussi par une simplification de la réglementation et des procédures à suivre ainsi que par un accompagnement plus dynamique des bénéficiaires ».

 

Plus de 2 millions pour la rénovation urbaine du quartier Léopold et du quartier Sainte-Marguerite à LIÈGE

 

Une subvention de 1 million 383.000 euros pour l’opération de rénovation urbaine du quartier Léopold et un montant de 653 400 euros pour le projet du quartier Sainte-Marguerite II à Liège, en vue, pour cette opération, d’effectuer des travaux de réhabilitation du parc public Naniot/Clajot. Pour l’opération du quartier Léopold, cela permettra la création de cinq logements et un commerce, rue du Stalon et rue Sainte-Catherine.

 

 

830.000 euros pour la rénovation urbaine du quartier du Centre à ANDERLUES

 

 

L’opération de rénovation urbaine est localisée au centre de la commune.

Etendu sur 211 hectares, il est réparti de part et d’autre de la N90, englobant la place Paul Pastur et le quartier de l’ancienne gare.

 

 

34 000 euros pour la rénovation urbaine du quartier de Monsville à QUAREGNON

 

Les actions visent par exemple à construire des logements pour familles avec enfants, notamment en intérieur d’îlots sur des propriétés communales, rénover l’espace public en aménageant la rue de Monsville en zone 30 en sécurisant les carrefours, créer des parcs publics, sensibiliser les habitants à l’amélioration du quartier, stimuler l’implantation de commerces et de services…

 

Les opérations prioritaires concernent :

– l’îlot Vallée ;

– l’îlot de Montignies ;

– la rue de Monsville.

 

Près de 70.000 euros pour la Rénovation urbaine du quartier du Centre à MESSANCY

 

Une subvention de 69 396 euros pour l’opération de rénovation urbaine du quartier du Centre à Messancy pour des travaux de construction d’un immeuble à appartements à l’angle de la Grand’rue et de la rue de la Gare.

 

 

440 000 euros pour la Rénovation urbaine du quartier « Mons-lez-

Liège » à Flémalle

 

L’opération de rénovation urbaine porte sur le noyau central de Mons-lez-Liège. Le quartier se situe dans la partie nord de la commune de Flémalle. Cette dernière est caractérisée par son relief accentué entre la vallée de la Meuse et le plateau hesbignon. Mons-lez-Liège est implanté sur les hauteurs de la commune, à proximité de l’autoroute E42 et du pôle économique que constitue l’aéroport de Liège-Bierset.

 

 

330 000 euros pour la Rénovation urbaine du quartier Élouges à DOUR

 

 

La mise en œuvre de la stratégie développée sur le quartier se traduit au travers de cinq grands projets:

  • la restructuration de la rue de Là-Haut ;
  • la restructuration de la rue du Commerce/rue de la Fontaine ;
  • la restructuration de la rue Courteville/rue de la Paix ;
  • la valorisation des cheminements doux ;
  • l’acquisition et/ou rénovation d’immeubles et terrains.

 

 

 

Plus de 900 000 euros pour la rénovation urbaine du Centre ville à CHATELET

 

5 objectifs :

  1. Valoriser l’identité sambrienne du quartier en recréant un lien de qualité avec sa rivière ;
  2. Développer les dynamiques sociales, culturelles et économiques par les infrastructures indispensables pour contribuer au développement local du quartier ;
  3. Rénover les éléments emblématiques du quartier et améliorer l’habitat ;
  4. Améliorer les espaces publics en favorisant la mixité sociale et la dynamique socio-économique ;
  5. préserver et valoriser les caractéristiques culturelles et architecturales du quartier.

 

 

1 million 681 000 euros pour la rénovation urbaine de la Ville basse à CHARLEROI

 

Ce montant permettra de réaliser les travaux de réaménagement du Quai de Rimbaud.

 

L’opération de rénovation urbaine de Charleroi vise d’un côté à renforcer la centralité du cœur de Ville et asseoir un nouveau rayonnement et d’un autre à construire une nouvelle urbanité ;

 

 

 

Plus de 76 000 euros pour la Rénovation urbaine du Grand’Hornu à BOUSSU

 

Le périmètre de l’opération couvre un quartier comprenant 450 logements. Les voiries, en pavés, ont été réaménagées et équipées d’égout à l’occasion des premières phases de l’opération. Elle s’est poursuivie par la réhabilitation de quelques logements de façon à créer un incitant à la rénovation auprès de la population du quartier.

 

Près de 834.000 euros de Rénovation urbaine d’Athus à AUBANGE

 

La particularité de la ville d’Athus réside dans sa situation géographique transfrontalière au sein d’une agglomération qui s’étend sur le territoire belge, français et luxembourgeois, la vallée de la Chiers. Les enjeux d’aménagement et de développement de la ville d’Athus se déclinent sur ces deux échelles territoriales.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer