Vers une véritable politique intégrée de la Ville en Wallonie !

Le Gouvernement wallon approuve, sur proposition de Christophe COLLIGNON, Ministre de la Ville, le cadre général d’une nouvelle politique intégrée de la Ville et approuve le lancement d’une opération, transversale et pluriannuelle, visant à soutenir largement la Politique de la Ville en Wallonie.

 

En étroite association avec Philippe HENRY, Ministre de l’Energie.

 

Une enveloppe de près de 240 millions y est consacrée.

 

C’est un plan ambitieux pour la Wallonie : « Un plan qui bénéficiera par son ampleur tant aux citoyens qu’aux pouvoirs locaux mais bénéficiera également à la relance économique de notre région » pour le Ministre.

 

Par leurs investissements dans les secteurs de la construction ou des services, les Villes contribuent activement au dynamisme de l’économie locale et régionale. L’enjeu est de relancer l’investissement public au plus vite, en s’appuyant sur les territoires urbains comme “moteur de la relance territoriale et écologique”.

 

Aujourd’hui la Belgique consacre 2,6% de son produit intérieur brut (PIB) à de

l’investissement public.

 

Selon plusieurs experts, une augmentation de l’investissement public égale à 1 % du PIB renforcerait la confiance dans le redémarrage de l’activité et dynamiserait le PIB de 2,7 %, l’investissement privé de 10 % et l’emploi de 1,2 %.

 

Concrètement

 

La politique intégrée de la ville se matérialise par le lancement lors de ce premier semestre 2021 d’une opération transversale et pluriannuelle jusqu’à 2024 inclus.

 

Un budget global de 240M€ est dégagé. Des moyens budgétaires nouveaux en soutien des villes wallonnes de plus de 50.000 habitants dans le cadre d’un mécanisme de droit de tirage dont les montants par ville sont fixés par le Gouvernement au prorata de leur nombre d’habitants. Chaque ville concernée pourra disposer des moyens nécessaires pour mettre en œuvre, sur une période de quatre ans, un plan d’actions de redynamisation de leur territoire et de leurs quartiers

 

Pour en bénéficier chaque ville concernée introduira un plan d’actions prioritaires en lien avec son Plan stratégique transversal et avec d’autre part les thématiques définies par la politique intégrée de la ville :

 

  • Développement par quartiers ;
  • Rénovation énergétique ;
  • Logement ;
  • Mobilité ;
  • Politique commerciale ;
  • Réhabilitation de friches industrielles ;
  • Végétalisation ;
  • Tourisme ;
  • Cohésion sociale ;
  • Patrimoine

 

Les villes concernées par cette opération de financement sont :

 

  • Charleroi : 51.860.000 €
  • Liège : 50.490.000 €
  • Namur : 28.792.000 €
  • Mons : 24.482.000 €
  • La Louvière : 20.709.000 €
  • Tournai : 17.856.000 €
  • Seraing : 16.368.000 €
  • Mouscron : 15.253.000 €
  • Verviers : 14.190.000 €

 

Tous ces montants supplémentaires et conséquents permettront de soutenir des actions nouvelles et innovantes ou de venir compléter des financements existants, notamment dans le cadre de la politique des grandes villes, du Fonds régional pour les investissements communaux ou encore du dispositif portant sur les enjeux métropolitains, du Plan de Cohésion sociale ou encore d’appels à projets.

 

 

Les aspects de rénovation énergétique, notamment par quartier, sont clairement mis en avant avec un budget important dédié à cette thématique.

Selon Philippe Henry, ministre de l’Energie, du climat, et de la mobilité : « Travailler par quartiers permet de massifier la demande et de considérer la rénovation de manière transversale. D’un point de vue de la lutte contre les changements climatiques, les villes, et spécialement les grandes zones urbaines, représentent un levier considérable lorsqu’il s’agit de capacité de réduction des émissions de gaz à effets de serre »

 

Par ailleurs, Un important focus sera mis sur la concentration d’une partie des moyens dans certains quartiers et sur l’obligation de passer par un processus participatif avec les riverains des quartiers concernés pour identifier les actions à mener localement.

 

C’est pourquoi, le Ministre Henry contribue à hauteur de 125 millions à ce droit de tirage.

 

 

Pour Willy BORSUS, Ministre de l’Economie, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire : « Nous avons également prévu dans ce plan une enveloppe destinée à la réhabilitation de Sites à réaménager. L’ambition est de dégager, en base annuelle, des moyens complémentaires à hauteur de 10 millions €, afin de procéder à la réhabilitation de Sites à réaménager situés dans les centralités des villes de toute dimension. La réhabilitation des friches wallonnes est en effet une priorité majeure pour notre Gouvernement. La Wallonie compte bon nombre de sites à l’abandon (sites à réaménager, dents creuses et autres friches) ou en cours de dégradation (bâti insalubre) mais aussi d’espaces disponibles et mobilisables dans les villes et les villages de toute taille. L’inventaire des SAR recense 2.287 sites, pour une superficie totale de 3.908 hectares. »

 

Des moyens nouveaux seront consacrés aux villes de moins de 50.000 habitants.

 

A côté des grandes villes, la Wallonie compte de nombreuses villes de moyenne importance.

 

Le ministre Christophe COLLIGNON leur consacrera un budget de près de 110 millions à l’appui d’une large opération de simplification et de dynamisation des dispositifs portant sur le Développement Urbain.

1 Partages
Tweetez
Partagez1
Partagez
Enregistrer