Victime de son succès, le centre de dépistage de Vottem compte s’agrandir: “déjà un prélèvement toutes les 2 min!”

Ce mardi 8 septembre, c’était à nouveau la file au centre de dépistage Covid situé à Vottem: nombreux étaient les conducteurs qui attendaient de pouvoir se faire dépister par ce drive innovant. Les profils sont variés: certaines personnes reviennent d’une zone à risque, partent à l’étranger, présentent des symptômes ou souhaitent aborder la rentrée l’esprit tranquille.

D’abord localisé dans la zone de parking intérieur de l’hôpital, le Labo Cita Drive a déménagé depuis le 10 août sur le site du parking P+R de Vottem (situé à l’arrivée de l’autoroute E313, direction Liège), grâce à la mobilisation et le soutien de la ville de Liège et l’OTW (TEC) pour l’infrastructure logistique. Là, vous pouvez vous faire dépister et savoir si vous avez oui ou non contracté le nouveau coronavirus. En un peu plus de 24h à peine, vous avez le résultat de votre frottis.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça ne chôme pas. Le succès de la structure est tel que l’on manque désormais de personnel sur place. Les deux infirmières en charge des frottis sont soumises à une cadence impressionnante, les voitures défilent, le rythme est effréné: “On a fait entre 7.000 et 8.000 prélèvements en trois semaines“, raconte l’équipe en charge de la logistique qui dit avoir été submergée par les départs en vacances, “on était entre 200 et 300 prélèvements par jour“. Mais c’est surtout le samedi que le rythme est le plus soutenu: “Le samedi matin, c’est 250 voitures, soit un prélèvement toutes les deux minutes, chaque semaine on a de plus en plus de monde“.

Face à cet engouement, il devient nécessaire de repenser la façon de fonctionner. Surtout qu’avec la rentrée des classes et la venue de la grippe, l’équipe s’attend à recevoir davantage de personnes présentant des symptômes: “On craint l’épidémie de grippe, tout le monde va venir pour faire le test“. C’est pourquoi elle envisage désormais de faire appel à du personnel supplémentaire afin de gérer ce probable afflux de nouveaux patients

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer